Infertilité chez la femme après accouchement et causes (infertilité secondaire)

Infertilité chez la femme après accouchement et causes (infertilité secondaire)

L'infertilité après accouchement, connu comme infertilité secondaire, est due à plusieurs raisons physiologiques, psychologiques, internes et externes. Plusieurs changements de santé se produisent, que ce soit pour la femme ou pour l'homme, empêchent la grossesse dans un an ou deux ans après l'accouchement, malgré l'exercice de la relation conjugale dans cette période et de manière régulière. Ce retard de grossesse perturbe la mère psychologiquement, elle commence à comparer entre le succès de la première grossesse avec son cas actuel.

Causes d'infertilité après l'accouchement: physiologiques et psychiques

Les troubles psychologiques sont des facteurs qui touchent la grossesse, également les changements physiologiques (surpoids, insuffisance pondérale influe négativement sur l'ovulation...) Certains changements physiologiques rendent difficile d'avoir un deuxième enfant : tel que la fatigue physique qui affecte surtout les femmes travaillantes dans des activités industrielles ou agricoles lourdes et dans des conditions de travail difficiles.

 

L'exercice sportif contribue à améliorer la santé du côté physique et psychologique. Il organise également la sécrétion de l'hormone d'insuline chez femmes et hommes, et ainsi le sport réduit la graisse corporelle et améliore la sécrétion des hormones responsables de la fertilité.

Cependant, l'excès en tout nuit, comme avertisse une étude norvégienne de l'impact de l'exercice sportif excessif sur la capacité de reproduction, mais l'étude qui a été menée sur 3000 femmes montre que l'activité physique excessive ou les activités qui nécessitent un grand effort ont des effets néfastes sur la fertilité plus que l’effet du vieillissement et du tabagisme.

 

Changements hormonaux et infertilité secondaire

La faiblesse de l'ovulation est l’une des motifs les plus fréquentes de l'infertilité après l'accouchement et c’est souvent causée par des ovaires polykystiques qui sont liées à la perturbation du cycle menstruel. Cette maladie est diagnostiquée à travers une analyse des hormones.

L'excès de l’hormone LH par rapport à l'hormone FSH ainsi que l'élévation de la Testostérone entraîne l'infertilité. La solution dans ces cas est simple, le traitement ce fait par augmenter la sécrétion de la glande pituitaire, qui stimule les ovaires à produire des follicules.

L’hyperprolactinémie est l’une des symptômes de mal fonctionnement de l’hypophyse. Cette hormone est sécrétée par les glandes laiteuses au niveau du sein mais son abondance conduit à des troubles menstruels et à une mauvaise ovulation.

 

L'élévation de l’hormone prolactine est une raison de la baisse de l'ovulation à la suite de l'utilisation de certains médicaments sédatifs ou certains médicaments pour le système digestif. En plus, la présence d'une tumeur bénigne de l’hypophyse pourrait augmenter le niveau de l'hormone prolactine, ce qui mène à l’infertilité secondaire.

 

Effet des maladies de l'utérus

La compatibilité entre la glaire cervicale et les spermatozoïdes est l’une des raisons qui facilitent leur mouvement et leur mobilité pour atteindre l'utérus et les tubes plus rapidement et avec un nombre plus grand ce qui contribue à la grossesse.

Si la glaire est visqueuse ou contient des anticorps à sperme, les chances de la grossesse diminuent.

L'obstruction des trompes de Fallope est également parmi les facteurs de l'infertilité secondaire et il est provoqué par une inflammation du système reproducteur en raison d’une contamination après l'accouchement ou d'une infection bactérienne ou fongique (gonorrhée ou chlamydia) ou une fausse couche.

La présence d'adhérences autour des trompes de Fallope empêche le processus de fécondation et les motifs les plus importants de ces adhérences une ancienne inflammation du péritoine à la suite d'une inflammation de l'appendice ou à cause d’une chirurgie du bassin, tels que l'éradication des kystes de l’ovaire ou les fibromes utérins. Aussi que la survenue des infections fréquentes dans le système reproducteur qui ne seraient pas traitées de manière rapide et efficace peut engendrer des adhérences autour des trompes de Fallope et ces infections sont des maladies courantes mais certaines femmes négligent le traitement de manque de familiarité avec leurs risques.





Posted on 07/02/2017 by Hadden Naziha, Traduction Wiem Louhichi Stérilité, infertilité et... 1 12487

1 commentaire

  • Dechaud Sarah

    Dechaud Sarah 25/10/2017 Reply

    Je n'ai pas de mots pour exprimer ma gratitude, j'ai souffert des problèmes d'infertilité pendant plus de 10 ans. Mon gynécologue m'avait dit, il y a un an, qu'un de mes tubes était bouché et que la FIV était la seule option pour moi. J'étais désespérée et terrifiée à cause de mon âge relativement avancé (j'avais 38 ans il y a un an) et mes 2 kystes ovariens m'ont fait vivre un enfer. J'allais rester sans enfant. Mais mon mari et moi avons décidé de nous battre. J'avais lu beaucoup d'histoires horribles sur les faibles taux de réussite et la douleur associée à une procédure d'avortement. Sans oublier les effets secondaires. Nous avons donc commencé à chercher une alternative naturelle.Puis j'ai trouvé votre site et vous ai envoyé un email pour quelques conseils. Vous m'avez donné le remède d'infertilité et j'ai commencé le programme avec mon mari. Après deux mois d'essai, je suis tombée enceinte de mon premier garçon. Avec un tronc bouché et 2 kystes ovariens, je pense que ce n'est rien de moins qu'un miracle! Merci pour vous, Sarah!

Laisser un commentaireLaisser une réponse

Derniers commentaires

Rechercher dans le blog

Related articles

Rejoignez nous sur

Prev
Next

No products

To be determined Shipping
0,000DT Total

Passer la commande